alaises d’Etretat licence creative commons par Olivier Ffrench

Mouillage à Étretat et disco sur la plage de Fécamp

proposé par Denis Fousse

Si météo le veut :

La fin de semaine du 7 et 8 août nous irons mouiller et déjeuner au pied des aiguilles d’Étretat. Puis nous irons souper à Fécamp et terminer la soirée sur la plage dans un pub discothèque. Il n’y a plus qu’à s’inscrire auprès de TML : 02.35.41.14.49

A bientôt.

Une réflexion sur « Mouillage à Étretat et disco sur la plage de Fécamp »

  1. Compte rendu de la sortie

    Étretat
    Etretat

    Une fois n’est pas coutume, je ne parlerai pas de la météo de ce week-end d’août, les photos suffisent à se faire une idée, j’ai aussi pour principe de parler le moins possible des choses qui fâchent…
    Nous étions 13 répartis sur deux bateaux. Philippe sur Salsa et Moi sur Nomade avec : Christine, Christa, Alexandra, Delphine, Yves et Émile. Aucun équipier n’est superstitieux et c’est tant mieux car en plus du chiffre 13, la conversation dérive sur le lapin…
    Après avoir fait les courses en bottes et cirés, nous appareillons vers 11h direction la 1ère étape : mouillage à Étretat.

    Mouillage à Étretat
    Mouillage à Etretat

    Sur l’eau, nous sommes au portant avec une bonne brise dans une houle désagréable, pour limiter le tangage, je prends un ris de confort, (le ris de confort est une notion inconnue des régatiers dont seul le confort à bord justifie la manœuvre, car on dit à TML que dans plaisance il y a Plaisir et Aisance…
    Je ne regretterai pas cette initiative au passage d’Antifer où un grain secoue le bateau et rince le pont avant de laisser la place aux gros nuages.
    Philippe a été plus vite que la musique, il nous attend devant Étretat sous GV, et en profite pour faire des ronds dans l’eau en tirant une ligne à maquereaux.
    Arrivés devant Étretat, nous mouillons l’ancre à la limite de la zone de baignade. Tel un viking, je donne le « la » à tout le bord en plongeant dans la mer, motivé par la certitude qu’elle est bien plus chaude que l’eau du Groenland…
    Cela n’a pas suffit pour motiver la troupe, à part le zodiac de la SNSM et son pilote qui viendra discuter avec moi (peut-être pour s’assurer de mon état mental) personne ne suivra le « la »…

    Thé au mouillage d’Étretat
    Thé au mouillage d’Étretat

    Les équipiers ont opté pour un thé, une sieste, où une contemplation dans les filières de la beauté de notre Normandie…

    Contemplation dans les filières
    Contemplation dans les filières

    Le soleil perce enfin les nuages ! haut les cœurs, nous en profitons pour reprendre la mer direction Fécamp, le moral au beau fixe, l’équipage hisse le spi, pendant qu’Alexandra grande pécheresse à maquereaux devant l’éternel prend l’initiative de traîner la ligne et nous rapporte le repas du soir, 7 gros maquereaux qui feront danser nos papilles ! merci Alex !

    A l’apéro dans le port de Fécamp
    A l’apéro dans le port de Fécamp

    Le soleil nous attend à Fécamp, où à couple avec Salsa, l’équipage prend un apéritif collectif, sur Nomade. Les équipiers de Salsa, majoritairement venus du nord, certains parlent flamand, mettent l’ambiance avant que chacun retourne dîner à son bord respectif.
    La nuit venue, comme pour la baignade, aucun équipier n’est motivé pour une virée disco, la faute à un jeu de tarot trouvé à bord et Émile qui a sorti son piège à filles, une bonne bouteille de rhum.
    Rythmée par les éclats de rire, la partie s’est étirée jusqu’à 2h30 du matin, heureusement que le départ a été programmé à 11h30 le dimanche matin…
    Une bonne douche suivie d’un bon petit déjeuner, nous voilà repartis pour le Havre. le vent est faible, le ciel couvert, heureusement nous sommes au prés ce qui nous permet d’avancer doucement. Christine est à la barre, et notre pécheresse continue son carton de maquereaux, le génocide est stoppé par un maquereau plus gros que les autres qui casse et emporte la cuillère…

    Christine à la barre
    Christine à la barre

    Passé Antifer, le vent adonne et le temps change, on hisse le spi et et on profite du soleil qui reprend sa 1ère place en ce mois d’août.
    Hélas il fait fuir le vent, et s’est sous volvo que l’on rentre au Havre.
    Le nettoyage du bateau terminé, l’équipage se dore encore au soleil à la terrasse du club nautique, et se félicite de ne pas avoir été superstitieux, car finalement ce week-end de voile fut très sympathique.

Les commentaires sont fermés.